Disparition d’Edith Arnoult-Brill

Publié le : lundi 4 mai 2020

Edith Arnoult-Brill militante associative depuis de très nombreuses années, ancienne présidente du Conseil National de la Vie associative, fut à l’initiative de la création du Haut Conseil à la Vie associative.

A l’occasion de la disparition d’Edith Arnoult-Brill survenue le 27 avril 2020, les membres du bureau et l’ensemble des membres du Haut Conseil à la Vie associative ont souhaité lui rendre hommage.

La stupeur a fait place à l’immense tristesse quand nous avons appris la disparition tragique de notre amie Édith Arnoult Brill.
Car en effet c’est d’abord une amie fidèle que nous perdons avant même de voir disparaître une figure de notre secteur.

Professeure de sciences sociales, Édith tenait sa légitimité associative et sa connaissance intime du secteur notamment de son poste de secrétaire générale de la Fédération unie des Auberges de jeunesse (FUAJ) qu’elle occupa de très nombreuses années et parallèlement de sa présidence de la Fédération internationale des auberges de jeunesse.
Elle siégea durant deux mandats, de 2004 à 2015 au Conseil économique social et environnemental. Elle en fut vice-présidente de 2011 à 2015. Elle sut faire entendre avec force la voix de notre secteur au sein de cette assemblée, agrégeant souvent derrières ses positions les voix les plus diverses.
Présidente du Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) de 1993 à 1998, Edith est devenue Présidente du Conseil National de la Vie associative (CNVA) de 2000 à 2011.

Nous nous connaissions bien avant, mais c’est véritablement pendant sa présidence que nous avons été amenés à travailler à ses côtés, comme, entre autres, vice- président, membre du bureau, membre du Conseil, des groupes de travail ou comme représentant de l’administration.

Edith révéla pendant cette période l’étendue de sa personnalité, de sa capacité de travail, souvent au sacrifice de son temps personnel.

Comment ne pas évoquer sa maîtrise des dossiers, fussent-ils les plus techniques ?
Comment ne pas se souvenir de sa capacité à traduire en approche politique les enjeux, à porter haut et fort les valeurs associatives, à développer les valeurs de l’éducation populaire comme vecteur d’une transformation sociale ?
Comment ne pas relever sa formidable confiance en la jeunesse pour construire un monde meilleur ?
Comment ne pas lui reconnaître une faculté exceptionnelle d’adaptation aux situations les plus complexes ?
Comment ne pas se rappeler sa force d’entraînement qui faisait du bureau du CNVA une équipe soudée ?
Comment ne pas souligner son opiniâtreté, sa force de persuasion et sa capacité à débattre souvent face à des pouvoirs publics ou des représentants politiques pas toujours faciles à convaincre ?
Comment tout simplement ne pas garder en mémoire sa magnifique joie de vivre, ses expressions toutes picardes ?

Rappelons-nous aussi que si le HCVA est ce qu’il est aujourd’hui, nous le devons très largement à Edith qui sut convaincre les pouvoirs publics de créer une instance d’expertise pour succéder au conseil national.

Si Edith nous quitte aujourd’hui, bien trop tôt, elle nous laisse un héritage dont nous sommes tous redevables.

Et lui rendre hommage... c’est continuer de se battre pour les valeurs et l’éthique qui étaient ses guides.

JPEG - 3.5 ko

Dans la même rubrique

19 février 2020

Parution du dernier bilan de la vie associative

Le bilan 2017-2018 réalisé par le HCVA vient d’être publié à la Documentation française. Pour cette 3ème édition, le thème retenu est celui des relations entre les pouvoirs publics et les associations.
20 décembre 2019

Guide pratique des règles comptables applicables aux associations, fondations et fonds de dotation au 1er janvier 2020

A la suite des travaux conduits par l’autorité des normes comptables (ANC) en 2018, auxquels a participé le HCVA, un nouveau règlement comptable applicable aux organismes sans but lucratif entre en vigueur au 1er janvier 2020. (Arrêté du 26 décembre (...)