Le soutien aux associations d’éducation populaire

Publié le : lundi 18 mai 2015 - Modifié le : lundi 2 janvier 2017

Les associations de jeunesse et d’éducation populaire ont un rôle essentiel pour favoriser la citoyenneté et le vivre ensemble.

Dans le cadre du « New Deal » avec le mouvement associatif, le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports le soutien renforce son soutien aux associations agréées jeunesse et éducation populaire.

La circulaire N°DJEPVA/2015/219 du 22 juin 2015 précise la mise en œuvre des mesures jeunesse, éducation populaire, vie associative issu du Comité Interministériel à l’Égalité et à la Citoyenneté du 6 mars 2015.

La circulaire précise les modalités de renforcement des capacités des associations d’éducation populaire et de jeunesse dans les quartiers de la politique de la ville et les territoires fragiles. Elle présente également les dispositifs tendant au renforcement de la cohérence de la chaîne éducative : la création de « fabriques d’initiatives citoyennes », le renforcement des capacités des associations d’éducation populaires et de jeunesse, dans les quartiers et les territoires fragiles, l’augmentation des postes FONJEP sur les départements fragiles en zones urbaines sensibles et de revitalisation rurales, le soutien du FDVA à des expérimentations de projets de structuration associatives sur les territoires fragiles, une offre de loisirs éducatifs renouvelée pour les adolescents...

La circulaire DS/C3/DJEPVA no 2015-217 du 22 juin 2015 relative à la mise en place du dispositif SESAME précise le développement du dispositif. Celui-ci permettra, dès 2015, d’accompagner 600 jeunes (300 dans le champ du sport et 300 dans le champ de l’animation) de 16 à 25 ans rencontrant des difficultés d’insertion sociale et/ou professionnelle et résidant au sein d’un quartier politique de la ville (QPV) ou d’une zone de revitalisation rurale (ZRR). L’objectif consiste, dans le cadre d’un parcours individualisé, à favoriser leur accès à un emploi dans le sport ou l’animation par l’obtention d’une qualification.

Par ailleurs, les associations nationales agréées jeunesse et éducation populaire ne bénéficiant pas d’une convention pluriannuelle d’objectifs ont été destinataires de la lettre de cadrage pour le présent exercice.

Les projets présentés par les associations qui sollicitent un partenariat sont examinés en fonction des orientations énoncées, en cohérence avec les mesures arrêtées le 6 mars 2015 par le Comité interministériel sur l’égalité et la citoyenneté (CIEC).

Pour aller plus loin :

- la circulaire N°DJEPVA/2015/219 du 22 juin 2015
- la circulaire DS/C3/DJEPVA no 2015-217 du 22 juin 2015 relative à la mise en place du dispositif SESAME
- la lettre de cadrage du 29 décembre 2016 guidant les orientations du partenariat entre l’État et des associations agréées jeunesse et éducation populaire
- le compte-rendu du Comité interministériel du 6 mars 2015 et le plan "La République en actes".

Dans la même rubrique

4 septembre 2018

Le ministère des sports lance un fonds de sécurisation dédié aux Groupements d’Employeurs

Le ministère des sports lance un fonds de sécurisation dédié aux Groupements d’Employeurs (GE) intervenant dans le domaine du sport. Cet appel à projets s’adresse aux GE en phase de démarrage ou de développement. Ceux-ci pourront déposer un dossier de (...)
8 juin 2018

8 juin 2018 : Le Mouvement Associatif remet le rapport du secteur associatif au Premier ministre

Le Mouvement Associatif a remis à Edouard Philippe, Premier ministre, le rapport du secteur associatif "Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement". Cette remise s’est faite ce 8 juin 2018 à (...)